4 signes qui montrent que vous êtes bon à troquer

Prenez-vous en main, ou troquez-vous.
Prenez-vous en main, ou troquez-vous.

Vous êtes au bout du rouleau et vous ne savez plus quoi faire de vous ? Le Perroqr vous aide à déterminer si vous devez vous débarrasser de vous et tenter de vous troquer contre quelqu’un d’autre.

1 . Le matin, vous prenez une douche bien chaude pour ne plus vous voir dans le miroir. 

C’est bien simple, vous ne pouvez plus vous voir en peinture. Le matin, vous évitez de vous croiser dans la glace, et ce n’est ni une question de temps ni de teint. Dans ce cas, commencez par vous mettre sur Le Bon Coin pour voir si quelqu’un veut bien de vous.

2 . Votre phrase fétiche est souvent « J’ai plus rien à me mettre ». 

Vous avez passé l’étape du miroir, mais à l’approche de votre dressing vous manquez de vomir. Votre pull en maille La Redoute ne vous fait plus autant d’effet que le premier jour, et la coupe de votre chino beige vous donne la nausée. Si vous êtes dans cette situation, créez vite un groupe Facebook dans lequel vous vous donnez tout entier au premier acquéreur.

3 . Le mot « bonjour » ne fait plus partie de votre vocabulaire depuis 3 ans et demi. 

Vous ne parlez pas portugais, et cela ne sert à rien pour saluer votre concierge. Vous avez décidé de ne pas parler français non plus. De la journée. Le premier venu en fait toujours les frais, et tous les autres aussi. Seul votre patron aura peut-être droit à son bonjour, pour un peu que ça vous donne une promotion. Si vous êtes dans cette situation, publiez-vous sur tous les sites de troc et présentez-vous aux trocantes. On vous recyclera peut-être en quelque chose.

4 . Dans le métro, vous préférez compter le nombre de traces de chewing gum plutôt que d’en offrir un à votre voisin. 

Pas de mots, pas de regard, évidemment. Si on vous demande quelle est la couleur des yeux de votre voisine d’en face, vous n’en savez rien. Là, il y a un problème, car elle est canon. Si même l’animalité qui est en vous a disparu, il est grand temps de vous demander ce que vous faites sur cette planète. On espère pour vous que quelqu’un voudra bien s’échanger contre vous, mais on en doute.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *