Après UBER Pop, les taxis s’attaquent aux utilisateurs de Swopr

Le taxi de Robert D. est toujours bien garé
Le taxi de Robert D. est toujours bien garé

À peine le service d’UBER Pop fermé, les taxis n’ont pas décoléré et se sont attaqués aux passant utilisant un smartphone. La raison ? Ils utilisaient l’application Swopr, une appli révolutionnaire de troc sur mobile.

Trop, c’est trop. On en a marre de la consommation collaborative. On veut tout péter.

Voici les premiers mots de Robert D., chauffeur de taxi montpelliérain. Menoté contre la calandre de sa voiture, il explique son geste.

Les gens vont maintenant pouvoir échanger leurs taxis quand ils veulent dès qu’ils ne sont pas content de leur chauffeur. Et ça, on peut pas l’accepter. On essaie d’être sympas, mais ce n’est pas toujours facile.

Le mouvement s’est généralisé dans d’autres villes de France où Swopr est présent. Pour le moment, aucune plainte n’a été déposée mais beaucoup de smartphones ont été tout simplement cassés en deux par les chauffeurs en colère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *