Échanger juillet avec novembre permettrait d’éviter la canicule

Le soleil, cet astre qui nous éblouit quand on le regarde dans les yeux
Le soleil, cet astre qui nous éblouit quand on le regarde dans les yeux
Après l’épisode caniculaire qui a frappé la France durant tout le mois de juillet, les plus grands météorologistes se sont réunis lors d’un sommet exceptionnel à Lausanne pour trouver des solutions l’an prochain. Leur conclusion est sans appel : en 2016, il faudra échanger le mois de juillet avec celui de novembre.

« Y a pas à tortiller, faudra y passer ! » a lancé Laurent Romejko dimanche soir. Lui, l’emblématique monsieur météo de 1989 à 2012 sur France 2, l’avait annoncé avant tout le monde : pour éviter la canicule, il fallait soit supprimer l’été, soit échanger les deux mois estivaux avec des mois pourris. « Les gens vont se plaindre du mauvais temps et du froid, mais à un moment donné il faut choisir » a-t-il ajouté, anticipant les critiques de ceux qui ne craignent pas le chaud.

L’animateur était donc ravi des conclusions du sommet exceptionnel qui a eu lieu ce weekend et dont le thème était Chaud c’est bien, trop chaud c’est trop !  Après avoir épongé son crâne perlant de sueur, André Gillot-Pétré – le cousin germain d’Alain et président d’honneur du sommet – a déclaré devant la presse : « Oui, il est tout à fait possible d’échanger deux mois de l’année. Vous prenez juillet et vous le swopez avec celui que voulez, tenez novembre par exemple. Ce sera certainement un peu long, car il faudra ensuite changer tous les calendriers. Je pense notamment aux pompiers, qui n’ont pas que cela à faire en ce moment. Cela dit, ils auront moins de travail étant donné que cette mesure réduira également les risques d’incendies au mois d’Août. » (En novembre, les incendies sont particulièrement rares, Nndlr).

La décision de switcher ou pas juillet avec novembre sera connue uniquement à la rentrée, après les vacances de François Hollande, parti à la mer car il avait trop chaud, et qui a décidé de bouleverser son calendrier. « Pour lui c’est devenu une priorité nationale » murmure-t-on dans son entourage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *