Il échange ses dates de vacances et repart à la place de son collègue

L'agence où travaillent Hervé et Henri donne envie de vacances
L'agence où travaillent Hervé et Henri donne envie de vacances

Grosse mésaventure pour Hervé, agent immobilier sur Troyes dans une agence de 3 personnes. Son collègue Henri (le prénom a été changé) s’est connecté avec son compte professionnel sur le Google Docs Vacances personnel 2015 depuis Saint-Malo et a échangé son prénom avec celui d’Hervé dans le but de prolonger ses dates de congés et ainsi, ses vacances. Une manipulation anodine qui aurait du être repérée par le patron de l’agence immobilière, Jonathan qui prend Hervé à partie : « On a rien imprimé, je ne peux que me fier au document, il a été édité de Saint Malo ce week-end, mais qui me dit que tu n’y étais pas ? J’étais moi-même en vacances ces deux dernières semaines et je ne sais pas qui de toi ou d’Henri était dans les locaux. Tu n’as pas voulu de badge, de session sur ton ordinateur ou de caméra de surveillance : donc c’est bien fait pour ta gueule, maintenant va bosser un peu. »

C’est pas étonnant, c’est un gamin…

Billet Troyes-Marseille à la main, daté du jour, Hervé est persuadé d’avoir posé des jours cet été. « Nous n’avons aucune organisation, c’est compliqué de valider des vacances, on a jamais de réponse de Jonathan, aucune confirmation par mail, etc. C’est normal de se faire ****** !! » peste-t-il aujourd’hui. Rancunier et énervé, il a quand même eu la lucidité suffisante pour mettre en place son plan pour Noël : « J’ai réussi à échanger mon aller-retour en train sur Swopr contre une belle imprimante de bureau, le gars vient au bureau ce midi pendant ma pause déjeuner, la prochaine fois je pourrai imprimer le document des vacances, le mettre dans le coffre-fort de mon bureau avec la signature d’un huissier et le tampon de la boîte ça va rouler : j’ai fait la croix sur mes vacances une fois, mais pas deux : c’est mort. ».

Une vengeance déjà en place

« J’ai recouvert son bureau de post-it, j’ai changé toutes les étiquettes sur ses dossiers et j’ai même swopé sa chaise de bureau contre une belle plancha d’occasion. Même si je ne suis pas sur Marseille cet été, je peux inviter mes amis chez moi le soir. Lui, il pourra toujours courir pour s’asseoir lundi prochain. Même si il est bronzé, il aura l’air bien con debout ». Hervé a retrouvé un semblant de sourire, il se remet au travail, il doit conclure une vente dans le secteur d’Henri avant d’échanger son billet de train ce midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *