Soldes : elle arrive à échanger un article soldé

un amour de soldes
Les soldes, premier amour des Français.

Petite surprise aujourd’hui près de Rosny : Élodie (17ans) avait profité de sa matinée libre pour se rendre au centre commercial et faire les soldes. Sans se douter que la journée allait finir de la plus belle des façons.

C’était le premier jour de la deuxième démarque et Élodie espérait bien « trouver deux ou trois petits top sympas pour cet été » avec sa meilleure amie.

Elle se rend chez H&M puis Camaïeu, avant d’arriver chez Naf-Naf et de trouver une collection qui lui plaisait. « J’ai trouvé un beau tee-shirt vert avec un soleil et un autre avec des motifs flamands roses, trop swag ! En plus ils sont à -60%, l’affaire du siècle ! » s’exclame-t-elle au moment de passer en caisse, carte bleue en main.

Au final, il était trop petit, mal taillé et j’avais mal vu c’était des crevettes et pas des flamands roses !

Arrivé chez elle, elle montre ses achats à Monique, sa maman qui lui demande si elle a essayé les articles avant de les acheter. « Elle m’a dit non, alors que ça fait des années qu’on les fait ensemble et que je lui répète, mais ça c’est Élodie tout craché : on a beau répéter et répéter, rien n’y fait » s’énerve la mère « … ils vont jamais te rembourser ma grande, de mon vivant ça n’est jamais arrivé. » surenchérit Monique.

J’avais gardé le ticket dans ma poche et la vendeuse m’a sourit et remboursé

Monique propose à Élodie de retourner en magasin avec elle pour lui éviter de reprendre le bus en direction de Rosny 2. Elles arrivent chez Naf-Naf et la vendeuse, sourire en coin, les salue et semble reconnaître la jeune fille. Élodie lui signale alors qu’elle s’est tout simplement trompé. La vendeuse saisit l’article, le scanne, le remet en rayon et procède au remboursement.

Elle n’a même pas cherché à faire un avoir ou à lui dire que la maison ne reprend pas les articles en soldes !

Tout s’est bien terminé donc, pour Élodie et sa maman, qui reste étonnée de la facilité avec laquelle sa fille a réussi à échanger son produit soldé. « J’ai toujours su qu’elle avait des facilités à communiquer avec les gens et à obtenir ce qu’elle voulait : c’est ma fille quand même ! » conclut-t-elle, le sourire aux lèvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *